00:00:00 / 00:00:00
Les Concours / VIOLON 2015 / Orchestres et Chefs
Orchestres et Chefs
Orchestre
Il y a 61 ans, en 1958, Lola Bobesco crée “Les Solistes de Bruxelles”, renommés “Ensemble d’archets Eugène Ysaÿe” et actuellement Orchestre Royal de Chambre de Wallonie (ORCW). Sur les plus grandes scènes internationales, l’orchestre a régulièrement collaboré avec les plus grands artistes : José Van Dam, Mstislav Rostropovitch, Aldo Ciccolini, Mischa Maïski, Maurice André, Arthur Grumiaux, Philippe Hirschhorn, Georges Octors, Jean-Pierre Wallez, Gidon Kremer, Louis Lortie, Jian Wang, Ivry Gitlis, Antoine Tamestit, Henri Demarquette, Richard Galliano, the Modigliani Quartet, Jean- Philippe Collard, Gérard Caussé, Renaud et Gautier Capuçon, Augustin Dumay, Maria João Pires ; à Paris, Pékin, Abu Dhabi, Amsterdam, Rotterdam, Bucarest, Bayreuth, Munich, Luxembourg, Zurich, Genève, Saint-Pétersbourg, Bruxelles, etc. De 2003 à 2013, l’orchestre a bénéficié du dynamisme et de la renommée de son Directeur Musical, Augustin Dumay. En 2014, Frank Braley lui a succédé avec un bel enthousiasme. L’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie se produit régulièrement en Belgique sous la direction de son violon conducteur, Jean-François Chamberlan. L’orchestre est partenaire du Concours Reine Elisabeth, et un complice régulier de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, de Bozar, de Flagey, et de nombreux festivals belges. À Mons, sa ville de résidence, en partenariat avec Mars (Mons Arts de la Scène) et avec le soutien de la Ville de Mons, l’ORCW propose un répertoire diversifié et original. Frank Braley y propose une saison avec les plus grands artistes internationaux : Michel Portal, Paul Meyer, Eliane Reyes, Ronald Van Spaendonck, Augustin Dumay, Gérard Caussé, Steve Houben, Aurélien Pascal, Les Violons du Roy, Sylvain Cremers, Jean-Pierre Wallez, Richard Galliano, Jean- Paul Dessy, l’Orchestre Philharmonique de Liège, Renaud Capuçon, le Quatuor Modigliani, Jean-Philippe Collard, Anne Quéffelec, Miguel da Silva, Sergio Alapont, Barnabás Kelemen, Mathieu Herzog, Vahan Mardirossian, Henri Demarquette.
Voir la page de détail
Chef d'orchestre
Depuis ses débuts remarqués comme clarinettiste, au premier concours de l’Eurovision des jeunes musiciens, en 1982, Paul Meyer n’a cessé de surprendre. Considéré dès son plus jeune âge comme un instrumentiste exceptionnel, son parcours est jalonné des plus belles rencontres musicales : Benny Goodman, Isaac Stern, Mstislav Rostropovich, Jean-Pierre Rampal, Martha Argerich, Yuri Bashmet, Gidon Kremer, Yehudi Menuhin, … partenaires avec lesquels il joue dans les salles de concerts les plus réputées. Toujours à la recherche de sensations musicales extrêmes, il s’oriente très vite vers la direction d’orchestre, tout en continuant sa formation musicale en tant que clarinette solo de l’Ensemble intercontemporain, puis de l’Opéra national de Paris, où il bénéficie de l’expérience de grands maîtres : Seiji Ozawa, Georges Prêtre, Daniel Barenboim, Herbert von Karajan, Sir Georg Solti, Claudio Abbado. Une position idéale pour observer le travail de direction musicale de l’intérieur et bénéficier de leurs précieux conseils ; sans aucun doute la meilleure des écoles. La rencontre avec Pierre Boulez et Luciano Berio est déterminante dans sa carrière et pour le développement du répertoire de son instrument, grâce aux créations de concertos écrits pour lui par les compositeurs contemporains tels que Krzysztof Penderecki, Michael Jarrell, Qigang Chen, Thierry Escaich ou Pascal Dusapin. Ces pièces seront créées dans les grands festivals comme Salzbourg, Vienne et Amsterdam. Après avoir créé l’orchestre de chambre d’Alsace, Paul Meyer est invité à diriger les meilleurs orchestres de chambre d’Europe : de Zurich à Potsdam, en passant par le Scottish Chamber, le Philharmonia de Prague ou l’Ensemble Orchestral de Paris. Vient ensuite la direction des orchestres symphoniques : ceux de Strasbourg, Bordeaux, Toulouse, Radio France, Belgrade, Hambourg, Taiwan, l’Orchestre national de Russie, etc. Tout en poursuivant son jeu qui lui confère une place unique comme clarinettiste, reconnu dans le monde entier, il développe donc une riche activité de chef d’orchestre à tel point que John Carewe, grand pédagogue anglais et professeur de Sir Simon Rattle, le remarque et le nomme assistant. Pendant plusieurs saisons, Paul Meyer se perfectionne ainsi à la direction d’orchestre auprès de Marek Janowski, Emmanuel Krivine, ou encore Chung Myung-Whun, qui le nomme chef associé de l’Orchestre philharmonique de Séoul. À la tête de cet orchestre prestigieux, il dirige plus de trente programmes pendant trois saisons. Très vite, la reconnaissance de son travail, basé sur une compréhension et une expérience de la pratique orchestrale, lui ouvre les portes de la direction des grands orchestres d’Asie : Tokyo Philharmonic, China Philharmonic Orchestra, Shanghai Philharmonic, Taipei Symphony Orchestra, Orchestra Ensemble Kanazawa. Sa discographie comprend plus de quarante opus, signés chez Deutsche Grammophon, Sony, RCA, EMI, Virgin, récompensés par des Diapasons d’or, Schallplatte des Monats, ou encore Grammy Award. Cette année, Paul Meyer enregistre avec le Brussels Philharmonic, le Stuttgarter Kammerorchester et l’Orchestre de Chambre de Lausanne. Cette saison, Paul Meyer la partage entre l’activité de soliste, la direction et la musique de chambre, avec le Philharmonique de Radio France, le Prague Philharmonia, le Tonkünstler Orchester, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, etc.
Voir la page de détail
Chef d'orchestre
Chef d’orchestre inspirée et renommée sur la scène internationale, Marin Alsop croit passionnément que « la musique a le pouvoir de changer nos vies ». Elle est reconnue dans le monde entier pour son approche créative au niveau de la programmation et pour son profond engagement dans l’éducation des publics de tous les âges. Son succès en tant que directeur musical de l’Orchestre symphonique de Baltimore, depuis 2007, lui a permis de prolonger son mandat jusqu’en 2021. À côté de son engagement en tant que chef à Baltimore, elle a créé des initiatives audacieuses qui ont permis de toucher un nouveau et large public. En 2008, elle a par exemple lancé « OrchKids », un programme conçu pour proposer une éducation musicale, par la découverte des instruments, au jeune public le plus nécessiteux de la ville. En collaboration avec la BSO Academy et les Rusty Musicians, Marin Alsop encourage aussi des musiciens non professionnels à travailler avec des membres de l’orchestre, sous sa direction. En 2012, elle a été nommée chef principal de l’Orchestre symphonique de São Paulo, puis elle en est devenue le directeur musical, en juillet 2013. Avec cet orchestre, elle continue de développer une programmation artistique créative, des activités éducatives et de sensibilisation, ainsi que des projets d’enregistrements. En 2012, elle a conduit l’orchestre lors d’une tournée européenne, marquée par des prestations acclamées au BBC Proms de Londres et au Concertgebouw d’Amsterdam. En octobre 2013, une nouvelle tournée en Europe lui permet de diriger l’orchestre lors de concerts à Berlin, Londres, Paris, Salzbourg et Vienne. Depuis 1992, Marin Alsop est directeur musical du Festival de Musique contemporaine Cabrillo en Californie, où elle rassemble un public nombreux et fidèle à la nouvelle musique. Elle conserve des liens puissants avec tous les orchestres avec lesquels elle a travaillé par le passé. Ainsi, de 2002 à 2008, elle occupa le poste de chef principal de l’Orchestre symphonique de Bournemouth, avant d’en être nommée chef émérite. De même, après avoir été directeur musical de l’Orchestre symphonique du Colorado, de 1993 à 2005, elle en est à présent directeur musical « lauréate ». En tant que chef invité, elle a dirigé les plus grands orchestres du monde, comme ceux de Philadelphie, de Cleveland, les Philharmoniques de Los Angeles et de La Scala de Milan, le Koninklijk Concertgebouw, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre symphonique de la Radio bavaroise. Elle a créé des liens étroits et réguliers avec le London Symphony et le London Philharmonic, ainsi qu’avec l’Orchestra of the Age of Englightenment. Elle est par ailleurs artiste en résidence du Southbank Centre de Londres. En septembre 2013, Marin Alsop a été la première femme de l’histoire à diriger la célèbre soirée des BBC Proms. Parmi les points forts de cette saison 2014-2015, soulignons une tournée européenne avec le London Philharmonic Orchestra et une interprétation du War Requiem de Britten lors de la journée de l’Armistice, à Southbank. Elle a reçu de nombreuses récompenses, et elle est la seule chef d’orchestre à avoir obtenu la prestigieuse bourse MacArthur, remise aux résidents américains en reconnaissance d’une exceptionnelle œuvre créative. Marin Alsop était la seule musicienne classique incluse dans le ‘Top 100 des femmes’ de The Guardian, qui célébrait le centenaire de la Journée internationale de la femme, en 2011. En octobre 2012, elle est présentée comme Honorary Membership (HonRAM) de la Royal Academy of Music de Londres, et, en 2014, elle est nommée Hononary Member de la Royal Philharmonic Society. Son abondante discographie chez Naxos inclut une série des symphonies de Brahms avec le London Philharmonic, Ein deutsches Requiem de Brahms avec le MDR Rundfunkchor de Leipzig, et une série particulièrement acclamée d’œuvres de Dvoøák avec le Symphonique de Baltimore. Son premier disque, dédié à un cycle symphonique Prokofiev, avec le Symphonique de São Paulo, a été présenté comme le choix orchestral du BBC Music Magazine. Parmi les autres récompenses accordées à des enregistrements, il faut mentionner la Messe de Bernstein (Gramophone Awards 2010) et le Concerto Percussion de Jennifer Higdon (Grammy Award 2010). Elle a aussi enregistré pour Decca Classics, Harmonia Mundi and Sony Classical. Née à New York, Marin Alsop a étudié à l’Université de Yale et obtenu son diplôme à la Juilliard School. Sa carrière a pris de l’ampleur lorsqu’elle remporte, en 1989, le Concours international de direction Leopold Stokowski, et se distingue, la même année, en étant la première femme à recevoir le Prix Koussevitzky du Centre Musical de Tanglewood, où elle devint la protégée de Leonard Bernstein.
Voir la page de détail
Orchestre
Depuis sa création en 1936, l’ONB défend avec passion les valeurs à la fois traditionnelles et novatrices de la musique symphonique. Il a évolué au contact de directeurs musicaux à l’inspiration créatrice comme André Cluytens, Michael Gielen, Mikko Franck ou Walter Weller. André Boreyko est son directeur musical depuis septembre 2013. Le chef d’orchestre d’origine russe possède une solide expérience grâce à sa collaboration avec des ensembles renommés en Europe et aux États-Unis. Il accompagne l'ONB vers toujours plus de raffinement et élargit sa palette d'émotions. Réputé pour la qualité et l'originalité de sa programmation, Boreyko entend toucher l'âme d'un large public par une recherche permanente de la justesse sonore, à la fois vibrante et transparente. Son public, l’ONB le rencontre dans des salles de concerts à travers toute la Belgique, au cours de tournées à l’étranger, et en particulier dans la prestigieuse salle du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles où l’orchestre offre ses propres séries de concerts en collaboration avec BOZAR MUSIC. Afin d'explorer d'autres sensibilités, l'orchestre se produit également sous la direction de chefs invités de tout premier plan. Les émotions sont aussi au rendez-vous à chaque fois que l’orchestre accompagne des solistes de renommée mondiale tels qu’Hélène Grimaud, Vadim Repin ou Gidon Kremer, ou encore des étoiles de l’opéra comme Bryn Terfel, Roberto Alagna, Jonas Kaufmann, Rolando Villazon, Anna Netrebko ou Juan Diego Flórez. Des liens solides se tissent également avec de jeunes musiciens tels que Plamena Mangova, Lorenzo Gatto ou Yossif Ivanov, grâce à l’excellente collaboration avec La Chapelle Musicale et le Concours Reine Elisabeth. L’ONB est un orchestre résolument ancré dans notre société actuelle. L'orchestre n’hésite pas à commander des compositions à de talentueux compositeurs, créateurs potentiels des chefs-d’œuvre de demain, à offrir une opportunité aux jeunes talents, mais aussi à redécouvrir des œuvres moins connues, et à ouvrir un espace pour accueillir la musique de film et la musique populaire de haut niveau. Avec une série de projets diversifiés à destination des enfants et des jeunes, de nouveaux contacts se nouent avec les futures générations d’auditeurs. L'ONB porte activement toutes ces initiatives et se place au centre d’une société en perpétuelle évolution. Durant les années avec Walter Weller (2007-2012), un enregistrement-CD est paru chaque année chez Fuga Libera dont plusieurs ont été couronnés de labels de qualité par la presse spécialisée internationale. Les enregistrements de la Symphonie Asraël de Josef Suk, Ein Heldenleben de Richard Strauss, le Premier concerto pour piano de Johannes Brahms avec Plamena Mangova, entre autres, ont été salués à l’étranger. L’ONB a également continué ces dernières années à défendre et à construire sa réputation par delà les frontières, notamment au Japon, en Espagne, en Suisse, et plus récemment en Allemagne et en Europe centrale.
Voir la page de détail
Français - Nederlands - English
Chercher dans le site
Newsletters
Connexion
Audio & vidéo Violon 2019
Reécoutez ou regardez les prestations des candidats et demi-finalistes
Les CD du Concours
La Médiathèque
Archives audio, vidéo et photo de 1951 à 2019