00:00:00 / 00:00:00
Jury
Les noms des membres du jury sont communiqués après la présélection sur base de vidéo, en même temps que les noms des candidats sélectionnés.

La composition du jury peut varier d’une épreuve à l’autre. Les membres du jury assistent toutefois à l’entièreté de l’épreuve pour laquelle ils ont été appelés à siéger. Chaque membre du jury remet ses notes pour l’ensemble des candidats à l’huissier de justice à la fin de chaque épreuve. Les membres du jury ne votent pas pour leurs étudiants. Il n’y a pas de délibération.
Le Président du jury a pour fonction de diriger les opérations de la session. Il est secondé dans sa tâche par un Secrétaire. Ils ne prennent pas part aux votes. A partir de 2019, Gilles Ledure présidera les prochaines sessions instrumentales (2019, 2020 et 2021) et Bernard Foccroulle la prochaine session de chant (2022).
Personnalités
17 items | 2 Pages | Page
Président du jury
Arie Van Lysebeth était le Président du Jury du Concours Reine Elisabeth de 1996 à 2018. Il commence le violon à l’âge de quatre ans. Il s’est formé au Conservatoire de Bruxelles, où il a étudié l’écriture musicale, le basson, la musique de chambre et la direction d’orchestre. Après concours, il se voit octroyer le poste de basson soliste à l’Orchestre symphonique de la Radio-Télévision Belge. Deux ans plus tard, il devient premier lauréat ex-aequo du Concours International de Prague. Il se perfectionne ensuite en direction d’orchestre auprès de Bruno Maderna à Salzbourg et Pierre Boulez en Suisse. Depuis 1970, il dirige le Vlaams Kamerorkest, en Belgique et à l’étranger. En tant que chef invité, il s’est produit à la tête des grands orchestres belges, ainsi qu’aux États-Unis, en Argentine, à Taïwan, en Grande-Bretagne, en Italie et en Allemagne. Il a ainsi travaillé avec des solistes renommés tels qu’Igor Oistrakh, José Van Dam, Murray Perahia ou Augustin Dumay, parmi d’autres. De 1995 à 2004, il a également été le chef de l’Orchestre Symphonique du Conservatoire de Bruxelles. Pendant de longues années, il a été professeur de musique de chambre au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles (1970-1994), dont il a assumé la direction de 1994 à 2003. De 2004 à 2014, Arie Van Lysebeth a par ailleurs été directeur artistique de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.
Voir la page de détail
Membre du jury
Originaire de Marseille, Renée Auphan y commence sa carrière en tant qu’assistante metteur en scène à l’Opéra. Engagée ensuite à l’Opéra de Monte-Carlo, elle en assume pendant cinq ans la gestion totale. Simultanément, elle entreprend des études de chant et de musique, et fait ses débuts lyriques à l’Opéra Comique puis sur les scènes de Monte-Carlo et de Marseille. Elle se produit alors en tant que soliste à l’Opéra de Paris, notamment pendant la période où Rolf Liebermann en assure la direction. Abandonnant sa carrière de cantatrice en 1983, elle est nommée à la tête de ce qui s’appelait alors le Festival de Lausanne, qu’elle transforme en une saison d’opéra et de ballet. Elle crée ainsi l’Opéra de Lausanne dont elle assure la direction de 1984 à 1995. En 1993, elle reçoit le Prix des Belles-Lettres en Suisse romande, pour son livre Mezza voce. Entre 1995 et 2001, Renée Auphan est à la tête du Grand Théâtre de Genève, puis, jusqu’en 2009, elle est directrice de l’Opéra de Marseille. Depuis lors elle y réalise quelques mises en scène dont Manon de Massenet, La Chartreuse de Parme de Sauguet, L’Héritière de Jean-Michel Damase, Sampiero Corso de Tomasi, y reprend L’Aiglon de Honegger et Ibert après Lausanne et Tours, et cette année encore y remontera La Traviata. Elle est Officier de la Légion d’Honneur et Officier de l’Ordre du Mérite.
Voir la page de détail
Membre du jury
En 50 ans de carrière internationale, Teresa Berganza a parcouru le monde et a ainsi chanté dans les théâtres les plus prestigieux : à l’Opéra de Paris, à La Scala de Milan, au Covent Garden, au Metropolitan de New York, au Teatro Colón de Buenos Aires, à l’Opéra de Rome, ainsi qu’à Vienne, Hambourg, Stockholm, Chicago, Dallas, San Francisco, etc. ; sous la baguette des célèbres chefs du 20e siècle, tels que C.M. Giulini, H. von Karajan, G. Solti, Z. Mehta, C. Abbado, D. Barenboim, R. Muti. Sa présence scénique et sa force d’interprétation ont toujours été acclamées et ont été sollicitées par des producteurs comme F. Zeffirelli, J.P. Ponnelle, G. Strehler, P. Faggioni. Parmi les rôles qu’elle a incarnés, on peut citer Cherubino, Zerlina, Dorabella, Rosina, Angelina, Isabella, La Périchole, Charlotte, Carmen. Son vaste répertoire s’étend des maîtres baroques italiens aux compositeurs du 20e siècle, avec une prédilection pour la musique espagnole. À côté de sa carrière de soliste, elle donne également de nombreuses master classes dans les plus grands centres en Espagne et à travers le monde, comme Madrid, Santander, Paris, Saint-Pétersbourg, Rome, etc. Décorée d’une centaine de récompenses, Teresa Berganza attache une signification particulière au prix qu’elle a reçu en tant que Première Dame de la Real Academia de Bellas Artes de San Fernando.
Voir la page de détail
Membre du jury
Après ses études à l' Université de Musique de Bucarest, Marius Brenciu fait ses débuts en Don Ottavio (Don Giovanni) en 1997 et devient professeur assistant la même année. Il a participé à de nombreux concours et a gagné plusieurs prix, dont le 2e Prix au Concours Reine Elisabeth, en 2000, ainsi que les prix de Singer of the World et Song Prize au Concours Cardiff Singer of the World, en 2001. Il a travaillé sous la direction de chefs tels que C. Abbado, L. Maazel, Z. Mehta, V. Gergiev, K. Petrenko, M. Jansons, S. Ozawa etc. Il s'est produit avec des grands ensembles comme le Berliner Philharmoniker, le Gewandhaus Orchester, le NDR Sinfonieorchester de Hambourg, le BBC Philharmonic et l'Orchestre Philharmonique de Radio France. Il a chanté La Bohème à Hambourg, San Francisco, Tel Aviv et Bruxelles ; La Rondine au Metropolitan de New York, ainsi qu'à Paris et Toulouse ; Simon Boccanegra à Hambourg ; La Traviata à Berlin, Rome, Bruxelles, San Diego ; Eugène Onéguine à Vienne, Tokyo, Genève, Zurich, Munich ; L'Elisir d'amore à Berlin et Tel Aviv. Il a travaillé avec des metteurs en scène tels que F. Zeffirelli, P. Stein, N. Joel, K. et U. Hermann, A. Homoki. Il a enregistré pour EMI, BBC, SWR, NHK et Radio France. Il a habité plusieurs années à Bruxelles et il est devenu citoyen belge.
Voir la page de détail
Membre du jury
Née à Saint-Louis, dans le Missouri, la soprano américaine Grace Bumbry a étudié aux universités de Boston et du Nord-Ouest, ainsi qu’à la Music Academy of the West, sous la direction de Lotte Lehman qui cultiva son goût pour le Lied allemand. Grace Bumbry a fait ses débuts à l’Opéra de Paris dans Aida et est invitée depuis lors dans les plus grands festivals et maisons d’opéra (Bayreuth, Covent Garden, La Scala, Wiener Staatsoper, Metropolitan Opera, Teatro Colón, Salzbourg, Vérone, Orange, etc.), où elle a chanté sous la direction de chefs prestigieux tels que H. von Karajan, C. Abbado, G. Solti, S. Ozawa, W. Sawallisch, G. Prêtre, G. Patanè, L. Bernstein ou J. Levine. Parmi d’autres rôles, elle a interprété Amneris, Aida, Carmen, Dalila, Eboli, Tosca, Gioconda, Venus, Turandot et Salomé. Elle a également participé à la production des Troyens lors de l’ouverture de l’Opéra de la Bastille.
Voir la page de détail
Membre du jury
Né à Anvers, Marc Clémeur effectue ses études universitaires en sciences théâtrales et musicologie à Cologne, puis est assistant à la mise en scène de Götz Friedrich à Amsterdam, Bayreuth, et Düsseldorf. Il devient producteur de musique classique pour la radio et la télévision belges en 1977. Il est nommé, en 1984, directeur du Vlaams Filharmonisch Orkest et en 1989, directeur général du Vlaamse Opera qui, sous sa direction, a acquis un rayonnement international. En 2009, il devient directeur général de l’Opéra National du Rhin. Il y conduit un projet original, visant à une illustration large du répertoire, de la musique baroque à la musique d’aujourd’hui, avec une attention particulière pour les compositeurs contemporains (Battistelli, Eötvös, Manoury). Il consacre un cycle à Janáèek, mis en scène par Robert Carsen et présente les ouvrages français rares (Charpentier, Rameau, Thomas, Meyerbeer, Bizet, Chausson). Il s’attache aussi à conduire une action en faveur des jeunes publics. Sous son impulsion, l’Opéra Studio, basé à Colmar affirme sa vocation de centre de production d’opéras pour enfants. Après une très longue carrière dans le monde musical, Marc Clémeur est aujourd’hui sollicité en tant que conseiller artistique par des maisons d’opéra et des concours, et est fréquemment invité comme membre du jury de concours internationaux prestigieux.
Voir la page de détail
Membre du jury
Originaire de Termonde, Peter de Caluwe a étudié la littérature et l’histoire du théâtre aux Universités de Gand, Bruxelles et Anvers. En 1986, Gerard Mortier l’invite au Théâtre Royal de la Monnaie, où il travaille comme dramaturge ; il y est responsable des contacts avec la presse, des relations publiques et des projets pour les jeunes. En 1989, Pierre Audi et Truze Lodder lui demandent de venir rejoindre l’équipe à Amsterdam. En 1994, il est nommé directeur du casting, puis directeur artistique. Depuis 2007, il est directeur général/intendant du Théâtre Royal de la Monnaie. Il a entamé son deuxième mandat qui expirera en 2019. En octobre 2011, sous la direction de Peter de Caluwe, la Monnaie est nommée Maison d’Opéra de l’Année par la revue spécialisée allemande Opernwelt. En novembre 2011, Radio Klara et le Muziekcentrum Vlaanderen l’ont élu Personnalité musicale de l’Année. Titulaire du premier master honoris causa des Instituts Saint-Luc à Bruxelles, il est également Président d’Opera Europa, l’organisation des compagnies et festivals professionnels d’opéra en Europe, de 2011 à 2013. En 2013, la Vlaamse Vereniging voor Bestuur en Beleid a élu Peter de Caluwe Manager de l’année. En octobre 2013, il a été décoré du grade de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.
Voir la page de détail
Membre du jury
Helmut Deutsch figure parmi les accompagnateurs de lied les plus demandés et réputés du monde. Il est né à Vienne, où il a étudié au Konservatorium, à la Music Academy et à l’Universität für Musik und darstellende Kunst. Il a reçu le Prix de Composition de Vienne en 1965 et a été nommé professeur à l’âge de 24 ans. Bien qu’il se soit distingué en musique de chambre avec des instrumentistes de prestige, il s’est principalement concentré sur l’accompagnement du lied. À ses débuts, il a d’abord accompagné la soprano Irmgard Seefried, mais a surtout été le partenaire de Hermann Prey pendant douze années. Par la suite, il a joué dans les salles les plus réputées et travaillé avec des chanteurs de renom, parmi lesquels Jonas Kaufmann, Diana Damrau et Michael Volle. Helmut Deutsch a enregistré plus d’une centaine de CD. Ces dernières années, le développement des jeunes talents a été particulièrement cher à son cœur : après son poste de professeur à Vienne, il a continué à enseigner, principalement à la Hochschule für Musik und Theater de Munich où il fut professeur d’interprétation du lied pendant 28 ans. En outre, il est professeur invité dans diverses autres écoles et donne de nombreuses master classes en Europe et en Extrême-Orient. Le jeune ténor suisse Mauro Peter est l’un de ses derniers étudiants à Munich et est devenu l’un de ses partenaires de récital favoris.
Voir la page de détail
Membre du jury
Serge Dorny a fait ses études musicales au Conservatoire de Gand et étudie l’histoire de l’art, l’archéologie, la musicologie et les sciences de la communication à l’Université de la même ville. En 1983, il intègre, en qualité de dramaturge musical, le Théâtre Royal de la Monnaie, sous la direction de Gerard Mortier, avant de rejoindre le Festival des Flandres, dont il devient, en 1989, le directeur artistique. En 1996, il est nomme directeur général et directeur artistique du London Philharmonic Orchestra, orchestre en résidence au South Bank Centre de Londres, qui assure la saison lyrique du festival de Glyndebourne. Depuis 2003, il est directeur général de l’Opéra National de Lyon. En octobre 2008, il reçoit le titre de Docteur honoris causa de l’Université de Montréal. Parallèlement à ces activités, il est chargé de missions d’expertise et de conseil, et siège dans plusieurs concours musicaux internationaux : Bamberg et Helsinki (direction d’orchestre), Monte-Carlo (piano). Il est membre des conseils d’administration de l’Orchestre français des jeunes et du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon. Au nombre de ses publications : L’opéra, l’avenir d’un passé (avec Johan Thieleman).
Voir la page de détail
Membre du jury
Après ses études en Bulgarie, Raina Kabaivanska fait ses débuts en Italie en 1959, dans Il Tabarro. Deux ans plus tard, sa première apparition à La Scala de Milan lance sa glorieuse carrière à travers le monde : elle chante ainsi au Metropolitan à New York, au Covent Garden, à Salzbourg, Rome, Tokyo, etc. Son répertoire comprend plus de cent oeuvres dont les opéras de Verdi, Gluck, Donizetti, Puccini (avec près de 400 représentations de Tosca et de Madame Butterfly), Wagner, Britten et Shostakovich. Elle a travaillé sous la direction de chefs comme H. von Karajan, L. Bernstein, C. Abbado, et avec des partenaires comme M. Del Monaco, F. Corelli, L. Pavarotti, P. Domingo. Pendant de nombreuses années, elle se consacre avec passion à l’enseignement du chant, notamment à l’Istituto Vecchi Tonelli de Modène, sa ville de résidence, et à l’Accademia Chigiana de Sienne, ainsi que lors de master classes en Italie et à travers le monde, et en particulier à Sofia. En dehors des distinctions honorifiques qui lui sont accordées en Bulgarie, elle a reçu de nombreuses récompenses, parmi lesquelles ‘Una vita per la musica’, ‘Viotti’, ‘Abbiati’, ‘Lorenzo il Magnifico’, ainsi que le titre de Cavaliere al merito de la République italienne pour sa contribution exceptionnelle dans le domaine de l’art.
Voir la page de détail
17 items | 2 Pages | Page
Français - Nederlands - English
Chercher dans le site
Newsletters
Connexion
Audio & vidéo Violon 2019
Reécoutez ou regardez les prestations des candidats et demi-finalistes
Les CD du Concours
La Médiathèque
Archives audio, vidéo et photo de 1951 à 2019