00:00:00 / 00:00:00
Jury
Le nom des membres du jury de présélection est communiqué après la présélection. Les autres membres du jury sont annoncés juste avant le début de la session.

La composition du jury peut varier d’une épreuve à l’autre. Les membres du jury assistent toutefois à l’entièreté de l’épreuve pour laquelle ils ont été appelés à siéger. Chaque membre du jury remet ses notes pour l’ensemble des candidats à l’huissier de justice à la fin de chaque épreuve. Les membres du jury ne votent pas pour leurs étudiants. Il n’y a pas de délibération.
Le Président du jury a pour fonction de diriger les opérations de la session. Il est secondé dans sa tâche par un Secrétaire. Ils ne prennent pas part aux votes. A partir de 2019, Gilles Ledure présidera les prochaines sessions instrumentales (2019, 2020 et 2021) et Bernard Foccroulle la prochaine session de chant (2022).
Personnalités
18 items | 2 Pages | Page
Président du jury
Né en 1970 à Louvain, Gilles Ledure a étudié la musicologie à l’Université de Louvain et à la Sorbonne à Paris. Depuis 2011, il est Directeur général et artistique de l’institution culturelle Flagey. Sa carrière dans le monde de la musique débute en Belgique à la Monnaie et au Belgian National Orchestra. Il est à la tête de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg à partir de 2006 et devient peu après Directeur artistique de l’Orchestre National de Lille et du Lille Piano Festival jusqu’en 2011. En 2003, il fonde Tactus (Forum des jeunes compositeurs), une organisation qui aide les jeunes compositeurs à créer et à interpréter des œuvres pour orchestre en collaboration avec diverses institutions culturelles. Il siège dans les Conseils d’Administration du Concours Reine Elisabeth et du Festival van Vlaanderen Limburg (B-Classic) et est membre du Comité Artistique de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. En 2014, il reçoit le titre de Chevalier des Arts et des Lettres en France pour sa contribution aux relations culturelles et artistiques entre la Belgique et la France. En 2019, il succèdera à Arie Van Lysebeth en tant que Président du Jury des prochaines sessions instrumentales du Concours Reine Elisabeth : Violon 2019, Piano 2020 et Violoncelle 2021.
Voir la page de détail
Membre du jury
Diplômé du Conservatoire de Bruxelles à dix-sept ans, Lorenzo Gatto se perfectionne ensuite auprès d’Augustin Dumay à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth et de Boris Kuschnir au Conservatoire de Vienne. Son travail et sa détermination sont brillamment récompensés lorsqu’il gagne le Deuxième Prix et le Prix du Public au Concours Reine Elisabeth en 2009. Sa nomination en tant que « Rising Star » 2010 lui permet de faire ses débuts en récital sur les plus grandes scènes européennes. Il élargit encore l’éventail de ses collaborations en jouant avec de nombreux orchestres et chefs d’orchestre comme Benjamin Lévy, Philippe Herreweghe, Jaap van Zweden, Emmanuel Krivine et Yannick Nézet-Séguin. En musique de chambre, il partage la scène avec entre autres Maria João Pires, Menahem Pressler, Jean-Claude Vanden Eynden, Frank Braley et Gérard Caussé. Depuis quelque temps, il collabore avec le talentueux jeune pianiste belge Julien Libeer. Ensemble, ils enregistrent plusieurs sonates de Beethoven et ont sorti un disque récompensé par un Diapason d’Or. Depuis 2018, Lorenzo Gatto est professeur invité à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. Musicien engagé, il mène des initiatives pour élargir les horizons de la musique classique : son investissement dans l’orchestre Young Belgian Strings et la Chorale d’enfants de Molenbeek « Chanter pour vivre ensemble » en est un bel exemple.
Voir la page de détail
Membre du jury
Pierre Amoyal obtient son Premier Prix de violon au Conservatoire de Paris, à l’âge de 12 ans. À 17 ans, il part étudier avec Jascha Heifetz à Los Angeles, avec qui il fait de la musique de chambre et effectue ses premiers enregistrements. Cinq ans plus tard, sa carrière le conduira à travers toute l’Europe mais aussi au Japon, ce qui lui permet de jouer avec les orchestres les plus prestigieux, sous la direction des plus grands chefs (P. Boulez, S. Ozawa, C. Dutoit, G. Herbig, L. Maazel, K. Sanderling, M.W. Chung, etc.). Parmi ses nombreux enregistrements pour Decca figurent les sonates de Fauré, le Concert de Chausson et la sonate de Franck, ainsi que les concertos de Dutilleux, Saint-Saëns et Respighi. Nommé, très jeune, professeur au Conservatoire National de Paris, il a enseigné au Conservatoire de Lausanne, Haute École de Musique, où il a créé la Camerata de Lausanne, en 2002, renommée récemment CameratAmoyal. Formée de 14 jeunes et talentueux musiciens venus du monde entier, la Camerata a enregistré plusieurs CD. Pierre Amoyal est également professeur au Mozarteum de Salzbourg. Il est Chevalier des Arts et des Lettres et Chevalier dans l’Ordre National du Mérite. En 2006, il est honoré du Prix de la Ville de Lausanne. Pierre Amoyal possède l’un des plus célèbres violons du monde, le Stradivarius “Kochansky” de 1717, qui a été miraculeusement retrouvé en 1991 après avoir été volé en 1987.
Voir la page de détail
Membre du jury
Le violoniste canadien Martin Beaver a été membre du Tokyo String Quartet de 2002 à 2012. En outre, sa carrière de soliste l’a mené aux quatre coins du monde, avec notamment le San Francisco Symphony, le Toronto Symphony, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, et le Sapporo Symphony Orchestra, sous la baguette de chefs tels que Kazuyoshi Akiyama, Raymond Leppard, Gilbert Varga et Yannick Nézet-Séguin. En musique de chambre, il a également partagé la scène avec Leon Fleisher, Pinchas Zukerman, Lynn Harrell, Sabine Meyer et Yefim Bronfman. Martin Beaver a étudié auprès de Claude Letourneau, Carlisle Wilson, Victor Danchenko, Josef Gingold et Henryk Szeryng. Lauréat du Concours Reine Elisabeth en 1993, il a aussi remporté des prix aux concours internationaux d’Indianapolis et Montréal, et a réalisé divers enregistrements pour René Gailly, Naim Audio, Naxos, Biddulph, Toccata Classics, SM 5000 et Harmonia Mundi. Il a siégé dans les jurys de plusieurs concours : le Concours Reine Elisabeth mais aussi ceux de Montréal, Osaka et Melbourne. Martin Beaver a été professeur entre autres au Peabody Conservatory et à la New York University, et a été artiste en résidence à la Yale School of Music, où il a reçu la Sanford Medal. Il enseigne à présent au Colburn Conservatory of Music à Los Angeles.
Voir la page de détail
Membre du jury
Corina Belcea nait en 1975 en Roumanie et commence le violon auprès de Radu Bozgan et Stefan Gheorghiu. À l’âge de seize ans, elle déménage à Londres pour étudier à la Yehudi Menuhin School avec Natalia Boyarskaya puis au Royal College of Music avec Felix Adrievsky. C’est au sein du Royal College of Music que le Quatuor Belcea voit le jour, et Corina Belcea en est membre fondateur et premier violon depuis 23 ans. Le Quatuor Belcea a remporté les Concours d’Osaka et Bordeaux. Par ailleurs, Corina Belcea est également lauréate des Concours Yehudi Menuhin, Kloster Schönstal et Wieniawski, et s’est produite en soliste au Wigmore Hall, au Barbican, au Queen Elizabeth Hall et à la Purcell Room à Londres, à l’Atheneum à Bucharest, dans les théâtres du Châtelet et des Champs-Elysées à Paris. Elle a donné cours de musique de chambre à la Guildhall School of Music and Drama de Londres et enseigne actuellement le violon à la Hochschule der Künste de Bern. Corina Belcea joue sur un Giovanni Battista Guadagnini de 1755, généreusement prêté par le MERITO String Instruments Trust de Vienne.
Voir la page de détail
Membre du jury
Né à Paris dans un milieu d’artistes, Patrice Fontanarosa montre très tôt l’étendue de son talent en collectionnant nombre de prix internationaux. Pendant plusieurs années, il est violon-solo de l’Orchestre national de France côtoyant ainsi les plus grands chefs d’orchestre comme L. Maazel, S. Ozawa, L. Bernstein, G. Solti, C. Abbado, K. Böhm, etc. Il fut aussi directeur musical de l’Orchestre des Pays de Savoie et violon-solo de l’orchestre I Virtuosi di Roma. Conseiller artistique de l’Orchestre Pasdeloup, il a enseigné au CNSM de Paris, et dirige actuellement une classe de perfectionnement à la Schola Cantorum. Convaincu que la musique peut accompagner chacun de nous, il aborde le grand répertoire du violon dans les cadres les plus variés, avec un désir d’ouvrir aux richesses et aux émotions de son art le plus grand nombre. En 1995, il reçoit une Victoire de la Musique pour son enregistrement Le Violon de l’Opéra chez EMI. L’enregistrement du concerto pour violon et orchestre de Marcel Landowski qui lui est dédié, avec l’Ensemble Orchestral de Paris sous la direction de Georges Prêtre, lui vaut une nouvelle Victoire de la Musique en 1997. D’autres distinctions l’honorent : Chevalier de la Légion d’Honneur, Médaille Vermeille de la Ville de Paris, Officier dans l’Ordre National du Mérite, Commandeur des Arts et des Lettres.
Voir la page de détail
Membre du jury
Pamela Frank s’est forgé une réputation internationale dans des domaines particulièrement variés. En tant que soliste, elle s’est produite avec des orchestres renommés tels que le New York Philharmonic, le Chicago Symphony Orchestra, le San Francisco Symphony, l’Academy of St Martin in the Fields, le Berliner Philharmoniker et le St. Petersburg Philharmonic. Elle joue aussi régulièrement en compagnie du Tonhalle Orchester de Zurich, avec lequel elle a notamment enregistré les cinq concertos de Mozart, sous la direction de David Zinman. Musicienne de chambre prisée, Pamela Frank est invitée dans de nombreux festivals comme Aldeburgh, Verbier, Salzbourg, Édimbourg, Tanglewood, Marlboro et Ravinia. Elle a enregistré un album Schubert et le cycle des sonates de Beethoven avec son père, Claude Frank. En 1999, Pamela Frank a reçu le prestigieux Avery Fisher Prize. Elle est professeur au Curtis Institute of Music, et enseigne chaque année lors des festivals Verbier, Tanglewood et Ravinia. Depuis 2008, Pamela Frank est également Directrice Artistique des Evnin Rising Stars, un programme de mentorat pour les jeunes artistes au Caramoor Center for Music and the Arts. Sa dernière initiative est la création de Fit as a Fiddle, une collaboration avec le kinésithérapeute Howard Nelson pour la prévention et le traitement des blessures des musiciens.
Voir la page de détail
Membre du jury
Né en 1945, Koichiro Harada a étudié le violon, la musique de chambre et la direction d’orchestre à la Toho Gakuen School of Music de Tokyo et à la Julliard School auprès de Hideo Saito, Kazuyoshi Akiyama, Dorothy DeLay et Ivan Galamian. En 1969, il fonde le Tokyo String Quartet, au sein duquel il joue en tant que premier violon pendant douze ans. Il enseigne ensuite au Cleveland Institute of Music et à l’Aspen Music Festival. En 1983, Koichiro Harada retourne à Tokyo pour former d’autres formations de musique de chambre, parmi lesquelles NADA et le Mito Quartet. Il est aussi reconnu comme chef d’orchestre et collabore régulièrement avec des ensembles tels que le New Japan Philharmonic, l’Osaka Philharmonic Orchestra, l’Hiroshima Symphony Orchestra, le Sapporo Symphony Orchestra, le Kyoto Symphony Orchestra et le Tokyo Philharmonic Orchestra. Parallèlement à ses activités de concertiste, Koichiro Harada est professeur à la Toho Gakuen School of Music de Tokyo et siège régulièrement dans les jurys de plusieurs concours internationaux, notamment le Concours Reine Elisabeth et les Concours Wieniawski et Paganini ; en 2005, il est président du jury du Concours Long-Thibaud-Crespin à Paris.
Voir la page de détail
Membre du jury
Yossif Ivanov s’est rapidement imposé sur la scène internationale en remportant à 16 ans le Premier Prix au concours de Montréal et le Deuxième Prix au Concours Reine Elisabeth deux ans plus tard. La saison dernière, il a fait ses débuts au Wigmore Hall de Londres avec son frère Philippe, et a retrouvé le Belgian National Orchestra et l’Orchestre de Picardie. Par le passé, il a partagé la scène avec les orchestres et les chefs les plus réputés. Avec les violonistes Lorenzo Gatto et Hrachya Avanesyan, il a fondé l’Ensemble « Trilogy » qui propose des chefs d’œuvres classiques mais aussi de la musique de film et des standards de jazz à travers l’Europe, l’Asie et le Moyen-Orient. Son premier enregistrement, paru chez Ambroisie/Naïve, a reçu le « Diapason d’Or de l’Année » en 2006. Son premier disque avec orchestre, consacré au Deuxième Concerto de Bartók et au premier de Shostakovich, avait également été très bien reçu par la presse musicale. Pour son deuxième CD avec orchestre, avec des œuvres de Henri Dutilleux, Yossif Ivanov est accompagné par l’Orchestre de l’Opéra National de Lyon sous la baguette de Kazushi Ono. Après ses premiers pas musicaux, il a poursuivi son éducation musicale auprès de Zakhar Bron, Igor et Valery Oistrakh et Augustin Dumay. Yossif Ivanov est le plus jeune professeur de violon du Koninklijk Conservatorium de Bruxelles.
Voir la page de détail
Membre du jury
Mis en évidence par la critique spécialisée, la technique souple et l’archet parfait de Dong-Suk Kang lui ont permis de s’affirmer comme l’un des plus grands violonistes d’aujourd’hui. Il a joué avec les plus prestigieux orchestres à travers le monde, sous la direction de chefs renommés, comme Charles Dutoit, Seiji Ozawa, Kurt Masur, Paavo Järvi, Yehudi Menuhin, Esa-Pekka Salonen, Myung-Whun Chung, Leonard Slatkin, Rudolf Barshai, Mariss Jansons, Roger Norrington, Paavo Berglund, Evgeny Svetlanov, etc. Ses enregistrements ont reçu des critiques élogieuses et remporté le Grand Prix du Disque de l’Académie Charles Cros, ainsi que celui de la Nouvelle Académie du Disque. Ils ont aussi été nominés pour le Gramophone Award. Dong-Suk Kang est professeur à l’Université de Yonsei et directeur artistique du Seoul Spring Festival, en Corée, ainsi que du festival MusicAlp en France. Il est Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en France.
Voir la page de détail
18 items | 2 Pages | Page
Français - Nederlands - English
Chercher dans le site
Newsletters
Connexion
Audio & vidéo Violon 2019
Reécoutez ou regardez les prestations des candidats et demi-finalistes
Les CD du Concours
La Médiathèque
Archives audio, vidéo et photo de 1951 à 2019